A la détente
Bonjour...

A la détente

...Bienvenue chez Vous....
 
AccueilÉvènementshttp://johnny.fr.xooit.fr/index.phpS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Darry Cowl,Adieu, petit canaillou !

Aller en bas 
AuteurMessage
Edouard
Admin
avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 3136
Localisation : PDC
présentation : Je suis l'administrateur de ce forum.
loisir : sports,Xbox 360.
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Darry Cowl,Adieu, petit canaillou !   Jeu 2 Mar 2006 - 18:28

Edition du Mercredi 15 février 2006Cinéma

André Darricau alias Darry Cowl est mort hier matin à l’âge de 80 ans
Adieu, petit canaillou !




À une journaliste télé qui – il y a quelques semaines – lui demandait à l’heure matinale du thé ou du café ce qu’il aimerait faire après sa mort, Darry Cowl répondait du tac au tac : «Ne pas en parler». Gageons, bien au contraire de nous, qu’il tiendra sa promesse à l’aube des 81 balais qu’il aurait célébrés avec sa femme Rolande le 27 août prochain.
André Darricau, dit Darry Cowl, est mort hier matin des suites d’une longue maladie comme on dit pudiquement d’un cancer du poumon, ce sale crabe galopant qui l’avait empêché à l’automne dernier de remonter sur les planches du théâtre des Nouveautés au côté de Jacques Balutin.

Acteur et joueur

Vu de loin comme de près – visage singulier masquant sa folie douce derrière des lunettes carrées, silhouette gracile et distinguée –, il appartenait à cette race d’acteurs populaires et de grands allumés du spectacle, tels Francis Blanche, Pierre Dac, Jean Poiret, Michel Serrault, Jean Yanne, Jean Lefebvre, tous ces fous furieux qui apparaissaient aussi vite qu’ils disparaissent dans ces comédies des années soixante bâclées à la petite semaine par des réalisateurs très peu concernés par leur boulot.
Avant d’être comédien, Darry Cowl fut longtemps joueur, enchaînant les films – jusqu’à seize en 1957 – pour tout claquer sur les tapis verts des casinos dont il fut longtemps esclave.
Bien avant cela encore, il est né à Vittel (dans le péché, murmurait-il) où sa famille réside l’été. Le reste du temps, direction Menton où son père tient un cabinet de médecine générale et de radiologie. Études musicales poussées, premiers prix de fugue et d’harmonie… Le voilà bientôt pianiste d’ambiance, comique de cabaret et acteur de cinéma dès 1955 où il se spécialise, cigarette au bec, dans les rôles d’ahuris, de bégayeurs, de séducteurs impénitents, de zozos zézayants. Avec notamment Le Triporteur de Jack Pinoteau qui lui ouvre les portes de la gloire.

Nanars et auteurs

Résultat des courses, pas loin de 150 films (certains disent même 180) dont une majorité d’admirables nanars, de délicieux navets et quelques Mocky, des De Broca, un Ferreri, un Guitry, un Carlo Rim pour relever un peu le niveau. Là-dessus, une belle carrière dans le théâtre de boulevard, une pièce de Dürrenmatt de tonalité plus grave et trois recueils de souvenirs, Le Flambeur, Débit de paroles et plus récemment Mémoires d’un canaillou.
Cet homme discret qui avoue avoir peur du noir et vivre avec les volets clos ne cache pas qu’à la compagnie des piliers du tout-Paris, il préfère celle des joueurs de pétanque et des pêcheurs basques. Ces dernières années, le cinéma d’auteur timidement frappe à sa porte… Claude Lelouch, Anne Fontaine, Claire Devers et Alain Resnais qui lui permet avec Pas sur la bouche de récolter un deuxième césar, à ranger à côté de son molière et de nous offrir lors de la cérémonie télévisée une prestation pathétique à laquelle on aurait aimé ne jamais assister.
Mieux vaut se souvenir de ce petit frère des Marx Brothers, que Mocky range entre Harpo et Groucho. Et peut-être un peu tard consentir comme Alain Resnais, à déceler en lui quelque fragilité cristalline, quelque mélancolie grinçante, tout ce qui allié à un potentiel comique irrésistible lui permet de s’inscrire sans se forcer dans la mémoire collective.
De lui, ce dandy désuet, poète lunaire et burlesque, acteur aérien de cent soixante-treize centimètres, on dira enfin qu’il n’avait pas besoin de premier rôle pour être de premier plan.
Ph. L
Revenir en haut Aller en bas
http://johnny.fr.xooit.fr/index.php
Jackie
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Darry Cowl,Adieu, petit canaillou !   Dim 4 Juin 2006 - 9:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Darry Cowl,Adieu, petit canaillou !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un petit dragon
» Petit jeu pour enrichir son vocabulaire en lingala....
» Un petit 50 pour Lyon
» Mon petit chat - Maurice Carême
» [Burton, Tim] La triste fin du petit Enfant Huitre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A la détente :: CINEMA :: vos acteurs et actrices préféré.-
Sauter vers: