A la détente
Bonjour...

A la détente

...Bienvenue chez Vous....
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Raymond Devos. l'humoriste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jackie
Invité
avatar


MessageSujet: Raymond Devos. l'humoriste   Jeu 22 Juin 2006 - 12:30



Raymond Devos l'a fait, avec obstination, la peur au ventre, peur d'entrer en scène, peur de déclencher des rires
au mauvais moment ou pour de mauvaises raisons.
Jamais il n'a eu peur de mourir, non plus que de vieillir.
"Sur scène, j'ai dit que j'avais arrêté de vieillir pendant un certain temps. Ça a été dur. C'est comme quand on dit qu'on arrête de fumer.
Quand personne ne m'observe, j'ai envie de prendre un petit coup de vieux, mais je me retiens.
Peut-être que le temps que l'on passe sur scène n'est pas compté.
On est dans l'imaginaire, pas dans le réel.
Le temps n'a sans doute pas prise sur l'imaginaire." Non plus que sur l'œuvre que nous lègue le plus drôle, le plus bouleversant de tous les philosophes



Dernière édition par le Ven 23 Juin 2006 - 11:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jackie
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Raymond Devos. l'humoriste   Jeu 22 Juin 2006 - 12:32

Quelques jeux de mots, des non-sens, des paradoxes et des récits sans queue ni tête, ...


J'ai des doutes

(L'artiste entre tenant d'une main une chaise, de l'autre, sa guitare.)
J'ai des doutes !... J'ai des doutes !...
Hier soir, en rentrant dans mes foyers plus tôt que d'habitude...
il y avait quelqu'un dans mes pantoufles...
Mon meilleur copain...
Si bien que je me demande si, quand je ne suis pas là... (s'asseyant)
il ne se sert pas de mes affaires !...
J'ai des doutes !...
(Se levant)... Je vais vous jouer une étude de Sor.
Sor était espagnol de 1778 à ... j'ai des doutes !...
Ce n'est pas sa pointure !... vous comprenez?... alors, il la force !...
après, moi je... (il montre que sa pantoufle est trop large).
Il n'a qu'à s'en payer une paire !
(Revenant à son étude
Sor était espagnol de 1778... jusqu'à... sa mort... après de très belles études...
il en a écrit plusieurs très belles aussi... dont la cinquième que je vais vous interpréter.
(Il se rassied.)
J'ai horreur que l'on se serve de mes affaires !... Pour cinq francs !...
Il a une paire de pantoufles... n'importe où...
La Cinquième Etude de Sor.
(Il joue la première phrase de l'étude de Sor.)
... Mon pyjama !... C'est pareil !... depuis qu'il a acheté le même...
je ne retrouve plus le mien !... il s'en sert... quoi !... il n'y a pas de doute !...
(Il joue la deuxième phrase de l'étude de Sor.)
... Ma femme ne voulait pas le croire. Je lui ai dit:
"Tu vas voir !... un de ces jours... il va aussi se servir de tes affaires !"
Mon vieux, le lendemain, je retrouve son soutien-gorge dans la poche de son pardessus !
Il s'en sert, quoi !... il n'y a pas de doute !
(Il joue la troisième phrase de l'étude de Sor.)
... Un soir, j'arrive sur le palier... j'entends:
"Profitons-en pendant qu'il n'est pas là !..."
"Débarrasse-toi de ton bonhomme de mari, c'est un rabat-joie !..."
Ah ! mon vieux... j'entre... je dis à mon copain qui était là:
Oh !... Eh !... eh !... (il lui fait signe de baisser le ton).
Baisse un peu la radio, on l'entend d'en bas !
Il s'en sert, quoi !... il n'y a pas de doute !
(Il joue la quatrième phrase de l'étude de Sor.)
... Trois jours après !... j'entre... je le trouve dans mon lit, en train de fumer une cigarette, une des miennes !...
Je dis à ma femme qui était à côté:
"Tu ne peux pas l'empécher de fumer, non? Il va brûler mes draps !..."
Il s'en sert, quoi !... il n'y a pas de doute !
... Alors !... mes pantoufles !... mon pyjama !... ma radio !... mes cigarettes !...
et pourquoi pas ma femme pendant qu'il y est !...
(Il réalise soudain que ce n'est pas seulement de ses affaires dont son copain abuse...)
(Il réalise aussi qu'il a dévoilé son infortune devant tout le monde, et ce n'est plus qu'un pauvre homme qui joue la cinquième et dernière phrase de l'étude de Sor... et qui sort.)

Raymond Devos.
Revenir en haut Aller en bas
Jackie
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Raymond Devos. l'humoriste   Jeu 22 Juin 2006 - 12:32



Félicitations

Il y a des expressions curieuses !
Hier au soir, en sortant de scène, un monsieur me dit :
"Je me félicite de votre succès"
Je lui dis:
"Mais vous n'y êtes pour rien"
Et puis, à la réflexion, je me suis dit qu'il y était tout de même pour quelque chose !
Alors, j'ai rectifié.
Je lui ai dit :
"Monsieur je vous félicite de mon succès"

Raymond Devos.


Revenir en haut Aller en bas
Jackie
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Raymond Devos. l'humoriste   Jeu 22 Juin 2006 - 12:33



Le parcmètre
(Raymond Devos)


- Les parcmètres, c'est une tricherie.
- Vous savez que ça rapporte une fortune aux pouvoirs publics.
- Une fortune.
- Je le sais parce que mon voisin s'est fait installer un petit parcmètre clandestin devant chez lui.
- Tous les soirs, il va retirer la recette.
- Il vit bien.
- Il s'est même acheté une voiture.
- Évidemment, il l'a mise devant son parcmètre.
- Depuis, il ne fait plus un rond.
- Mais ça, c'est de sa faute.

A demain pour une suite
Revenir en haut Aller en bas
Edouard
Admin
avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 3136
Date de naissance : 28/01/1952
Localisation : PDC
présentation : Je suis l'administrateur de ce forum.
loisir : PS2 ,sports,Xbox 360.
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Raymond Devos. l'humoriste   Jeu 22 Juin 2006 - 22:15

C'est pas bête ça !! il faudra que j'y pense? :http://gif.gra
Revenir en haut Aller en bas
Jackie
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Raymond Devos. l'humoriste   Ven 23 Juin 2006 - 10:59



justeunpetitcou

Sans dessus dessous

(Raymond Devos)



Actuellement, mon immeuble est sens dessus dessous. Tous les locataires du dessous voudraient habiter au-dessus. Tout cela parce que le locataire
qui est au-dessus est allé raconter par en dessous que l'air que l'on respirait à l’étage au-dessus était meilleur que celui que l'on respirait à l’étage en dessous.



Alors, le locataire qui est en dessous a tendance à envier celui qui est au-dessus et à mépriser celui qui est en dessous.

Moi, je suis au-dessus de ça.
Si je méprise celui qui est en dessous, ce n'est pas parce qu'il est en dessous, c'est parce qu'il convoite l'appartement qui est au-dessus, le mien.


Remarquez . . . moi, je lui céderais bien mon appartement à celui du dessous à condition d'obtenir celui du dessus.

Mais je ne compte pas trop dessus.
D'abord parce que je n'ai pas de sous. Ensuite, au-dessus de celui qui est au-dessus, il n'y a plus d'appartement. Alors, le locataire du dessous qui monterait au-dessus obligerait celui du dessus à redescendre en dessous.
Or, je sais que celui du dessus n'y tient pas. D'autant que, comme la femme du dessous est tombée amoureuse de celui du dessus, celui du dessus n'a aucun intérêt à ce que le mari de la femme du dessous monte au-dessus.

Alors, là-dessus ... quelqu'un est-il allé raconter à celui du dessous qu'il avait vu sa femme bras dessus, bras dessous avec celui du dessus ???
Toujours est-il que celui du dessous l'a su.
Et un jour que le femme du dessous était allée rejoindre celui du dessus,
comme elle retirait ses dessous ... et lui, ses dessus ... soi-disant parce qu'il avait trop chaud en dessous ... Je l'ai su .. parce que d'en dessous,
on entend tout ce qui se passe au-dessus ...

Bref! Celui du dessous leur est tombé dessus. Comme ils étaient tous les deux soûls, ils se sont tapés dessus. Finalement, c'est celui du dessous qui a eu le dessus!

bonne journée :efe: a demain pour une autre

Revenir en haut Aller en bas
Edouard
Admin
avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 3136
Date de naissance : 28/01/1952
Localisation : PDC
présentation : Je suis l'administrateur de ce forum.
loisir : PS2 ,sports,Xbox 360.
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Raymond Devos. l'humoriste   Ven 23 Juin 2006 - 18:16

dure dure a comprendre, mais j'y suis arrivé... :http://gif.gra
Revenir en haut Aller en bas
Jackie
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Raymond Devos. l'humoriste   Sam 24 Juin 2006 - 15:41

justeunpetitcou

Jésus revient

Je viens de lire sur un mur une chose étonnante.
Quelqu'un avait écrit :
"Jésus revient."
C'était en toutes lettres:
"Jésus revient."
Vous vous rendez compte !
Jésus !
C'est important !
Jésus !
C'est le ciel !
Et les gens passaient à côté... indifférents:
- Tiens ! Jésus revient?
Il y a même qui faisaient des réflexions désobligeantes:
- Eh bien, il a mis du temps !

Et, poutant, si c'était vrai? Si Jésus revenait? Ce serait merveilleux !

"Jésus revient."

Il est là !
Où ?
Là !
"Ah ! c'est vous? Mon Dieu !"
Je ne vous avais pas reconnu !
Si j'ai entendu parler de vous? ...
Pensez ! ...
Quand j'était petit, on me parlait toujours du petit Jésus.
Le petit Jésus !
Je vous voyais tout petit !
Et tout à coup, je découvre... un grand Seigneur !
- Devinez qui vient dîner ce soir?
Vous me voyez devant la porte de ma demeure, annonçant la nouvelle à travert le judas?
- Devinez qui vient dîner ce soir?
- Je vous le donne en mille : Jésus !
- Mais non !
- Mais si !
Vous vouyez d'ici la scéne
...
Il voudrait peut-être mieux ne pas raviver la Passion !

Raymond Devos

belle journée

Revenir en haut Aller en bas
Jackie
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Raymond Devos. l'humoriste   Lun 26 Juin 2006 - 8:05



L'artiste

Sur une mer imaginaire, loin de la rive ....
L'artiste en quête d'absolu, joue les naufragés volontaires ...
Il est là debout sur une planche qui oscille sur la mer.
La mer est houleuse et la planche est pourrie.
Il manque de chavirer à chaque instant.
Il est vert de peur et il crie :
"C'est merveilleux, c'est le plus beau métier du monde"
Et pour se rassurer il chante :
Maman les p'tits bateaux
Qui vont sur l'eau
Ont-ils des jambes?
Mais oui mon gros bêta ...
Et plouf, il tombe à l'eau !
Il est rappelé à la dure réalité de la fiction.
Lui qui se voyait déjà en haut de l'affiche,
il se voit déjà en bas de la liste de ces chers disparus !
Il a envie de crier :
"Un homme à la mer"
Mais comme l'homme c'est lui, et que lui c'est un artiste
et qu'il exerce le plus beau métier du monde,
il crie:
"Et le spectacle continue"
Il remonte sur sa planche pourrie.
Il poursuit sa quête de l'absolu.
(Chanté
Maman les p'tits bateaux
Qui vont sur l'eau
Ont-ils des jambes?
Et plouf !
Il retombe à l'eau.
Il est ballotté comme une bouteille à la mer,
à l'intérieur de laquelle il y a un message de détresse.
Il a envie de crier :
"Une bouteille à la mer"
Mais comme la bouteille c'est lui,
et que lui c'est un artiste
et qu'il exerce le plus beau métier du monde,
il crie
"l'eau est bonne"
Il remonte sur sa planche pourrie ...
Il a complètement perdu le nord.
Il se croit sur la mer du même nom,
la mer du Nord ... Il fait la manche ...
Toujours la quête d'absolu !
(Chanté
Maman les p'tits bateaux
Qui vont sur l'eau
Ont-ils des jambes?
Et il retombe à l'eau.
Le public, qui est resté sagement sur la rive,
se demande si l'artiste n'est pas en train de le mener en bateau.
Il se dit :
"Mais alors quand est-ce qu'il se noie"
L'artiste lui, s'aperçoit soudain
que la planche sur laquelle il est remonté pour la énième fois
donne de la gîte sur tribord !
C'est-à-dire qu'elle penche du côté ou il va tomber !
Il a envie de crier :
"Les femmes et les enfants d'abord"
Mais comme il est tout seul, il crie:
"Je suis le maître à bord"
Il ajouterait bien:
"Après Dieu"
Mais comme dans l'imaginaire, Dieu,
on ne risque pas de le rencontrer !
( Dieu existe, certes ... mais dans le réel ! )
Pour Dieu l'imaginaire c'est une vue de l'esprit !
La fiction ça le dépasse !
L'artiste sait qu'il n'a rien à attendre du Ciel.
Alors au lieu de crier :
"Après Dieu"
Il crie:
"Après moi le déluge"
Et tandis que sa planche,
qui fait eau de toutes parts,
s'enfonce dans les eaux,
il n'a plus qu'une pensée :
"Sauver la recette"
Il fait une annonce publicitaire:
"Mesdames et messieurs la planche pourrie sur laquelle j'ai eu l'honneur de sombrer pour la dernière fois devant vous ce soir était sponsorisée par le Ministère de la Culture"
Et il coule avec la subvention !
Il disparaît dans les flots
et il réapparaît aussi sec ...
Il a de l'eau jusqu'à la ceinture ...
Ses deux pieds touchent le fond de la mer.
Alors le public:
"Ha ! Ha ! Il s'est noyé dans un verre d'eau"
A l'évidence, la mer imaginaire sur laquelle
l'artiste s'était embarqué imprudemment
est à la hauteur de son imagination.
Elle manque de profondeur.
C'est une mer à marée basse.
Une mer de bas fonds !
Une mer indigne d'un grand naufrage !...
Alors l'artiste pour ne pas sombrer dans la ridicule ...
Il fait la planche !
Il fait la planche pourrie .
Il a envie de crier:
"Une planche à la mer"
Mais comme la planche c'est lui,
et que lui c'est un artiste et qu'il exerce le plus beau métier
du monde,
il crie :
"Je suis le radeau de la Méduse à moi tout seul et il se pourrait que cette fois-ci il n'y ait pas de survivants"
Le public imperméable jusque-là, se dit :
"C'est un spectacle cool Pas de survivants ! Cela promet Cela laisse entrevoir une fin heureuse"
Alors après avoir crié : "Bis",
il crie "Ter Ter"
Et c'est le miracle !
Devant le public médusé,
l'artiste transfiguré, regagne la rive
en marchant sur les flots ...
et il se noie dans la foule ! ...

Raymond Devos


Revenir en haut Aller en bas
Edouard
Admin
avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 3136
Date de naissance : 28/01/1952
Localisation : PDC
présentation : Je suis l'administrateur de ce forum.
loisir : PS2 ,sports,Xbox 360.
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Raymond Devos. l'humoriste   Lun 26 Juin 2006 - 15:34

Il sait noyé quand même!! : Lol mort de r
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Raymond Devos. l'humoriste   

Revenir en haut Aller en bas
 
Raymond Devos. l'humoriste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Raymond Devos
» Lettre anonyme
» Le Baiser par Raymond Devos
» [Recueil] Raymond Devos : Matière A Rire
» À un poète disparu... (hommage à Raymond DEVOS)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A la détente :: Blagues, programe TV.-
Sauter vers: